123456

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/10/2016

En Pologne la mobilisation féministe paye !

Communiqué de la MMF :

Les mobilisations importantes, sans concession, des femmes polonaises ont permis jeudi 6 octobre, le rejet au Parlement polonais du projet de loi  contre l’avortement.
MAIS,
- N'oublions pas que la loi qui régit jusqu'ici l'avortement en Pologne est déjà  très restrictive et réactionnaire ;
- N'oublions pas que d'autres pays en Europe n'ont pas non plus le droit à  l'avortement libre ;
- N'oublions pas qu'en France, il devient difficile d'avorter dans les meilleurs  délais, alors que de nombreux centres IVG ferment et que des mouvements pro-vie  déversent leur contre-information ;
- N'oublions pas que les extrémismes réactionnaires de tout genre sont à l'œuvre  sur notre continent et partout dans le monde pour restreindre les droits des  femmes.

Aussi, la Marche Mondiale des Femmes France propose de réfléchir à une  mobilisation européenne qui serait à la mesure de tous ces dangers de régression.

Mon corps, mon droit, mon choix !

 

Dans une note précédente vous avez pu lire :

Maja Zoltowska de Varsovie nous alerte : la Pologne sur le point d'interdire l'IVG

La loi, déjà très restrictive, devrait être modifiée et durcie. Jamais dans le pays le climat n'a été aussi porteur pour les mouvements pro-life.

Extraits :

"...1551607_10202492423486392_716454251_n.jpgLa journée s’annonce lourde, jeudi, au Parlement polonais, qui doit se prononcer sur une proposition de loi très controversée interdisant de facto l’avortement, dont les conditions sont pourtant déjà particulièrement restrictives depuis 1993. A l’initiative du texte, le comité «Stop Avortement» qui regroupe des organisations pro-vie....«Sans la pénalisation de la femme, toute loi est fictive», justifie Malgorzata Owczarska, juriste de Ordo Iuris, un think-tank mis sur pied pour défendre un ordre social basé sur les valeurs «naturelles et la famille» à l’origine du texte....

Leur texte, signé par 450 000 personnes alors qu’il fallait un minimum de 100 000 signatures, prévoit pour un avortement les mêmes peines que pour un infanticide: jusqu’à cinq ans de réclusion pour une personne pratiquant ou subissant une IVG...

Votée en 1993, la loi actuellement en vigueur en Pologne n’autorise l’avortement qu’en cas de risques pour la vie ou la santé de la mère, d’examen prénatal montrant une pathologie grave et irréversible chez l’embryon et de grossesse résultant d’un viol ou d’un inceste. Quelque 2 000 avortements légaux sont pratiqués chaque année. «90% pour des cas de trisomie, alors que ces enfants devraient avoir leur place dans la société», selon Ordo Iuris. 150 000 femmes avorteraient clandestinement ou à l’étranger...."

Lire l'ensemble de la communication de Maja

droits des femmes contre les extrêmes droites-1.PNG http://droitsfemmescontreextremesdroites.org/

 

 

Écrire un commentaire